Le Programme du PNR Présentation du Président Les Numéro du "Le national Radical" Les flashs infos du PNR Il est rappelé que, à la demande du  lobby juif sioniste, la ‘’Justice’’ a interdit la  vente du N° 16 du ‘’Le National  Radical’’ qui titrait “Les Juifs qui  dominent la France” et a condamné, en  première instance, le président du PNR à  2 mois de prison ferme et à payer la  somme de 7.500 € au titre des  “dommages et intérêts” à la très vertueuse  association des commerçants de  l’antiracisme dénommée LICRA (Ligue  Internationale Contre le Racisme et  l’Antisémitisme).   Prison ferme commuée en 5.000 €  d’amende par la Cour d’appel de  Grenoble.   Ainsi, il était confirmé que la liberté  d’expression était sous l’entier contrôle  des commerçants de l’antiracisme et qu’il  était interdit d’évoquer la moindre vérité  sur le lobby juif sioniste.  Et-il bien nécessaire d’ajouter que  cette atteinte à la liberté de la presse s’est  fait dans l’indifférence totale de  l’ensemble des média nationaux pour qui  les seules libertés qui vaillent sont celles  qui les concernent personnellement !  L’arrêt de la Cour d’appel de Grenoble  avait fait l’objet d’un pourvoi en cassation.  Et, c’est sans grande surprise que  nous venons d’apprendre que le pourvoi  vient d’être rejeté. Rejet qui nous oblige à  saisir la Cour européenne des droits de  l’homme...  Des informations complémentaires  seront communiquées dans la prochaine  mise-à-jour.  PARTI NATIONAL RADICAL 22, chemin de la croix - Grand-Coeur - 73260 Aigueblanche -Tél. 04 56 29 11 59 Nos libertés fondamentales baffouées ! ABAISSEMENT DE LA VITESSE A 80 KM/H : DEVRIONS-NOUS IMITER LES “ZANISTES” ! Les "zadistes" de Notre-Dame-des-Landes viennent de nous faire la démonstration que la seule méthode de  communication que Macron puisse entendre et celle de la violence !   Comment autrement  expliquer qu'une poignée d'à peine 200 casseurs ait pu obtenir par la violence, et son lot de  dégradations, la satisfaction de leur illégitime revendication : l'arrêt de la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des  Landes contre 170 décisions de justice et contre l'avis majoritaire de la population locale ! Et comment alors expliquer, que les pétitions contre l'abaissement de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur le  réseau routier secondaire, lancées par "La Ligue de Défense des conducteurs", qui ont obtenu plus de 2 millions de  signatures, laissent totalement indifférent le Premier ministre et le Président Macron ? Pétitions auxquelles, par ailleurs, se  greffent de plus en plus d'élus locaux, voire de parlementaires et même de parlementaires issus de la propre formation  politique d'Emmanuel Macron. Sans vouloir s'étendre sur le fond de la mesure, qui est très abondamment argumenté par les opposants à cette  limitation de vitesse, il nous faut bien convenir que ce gouvernement allie pitoyablement faiblesse du côté des casseurs et  totalitarisme du côté des paisibles et pacifiques citoyens qui ne demandent qu'à être légitiment entendus et surtout...  écoutés.   Alors, à défaut de devoir imiter les zadistes, gardons bien en mémoire, lors des prochaines consultations  électorales, avec quels  mépris et arrogance le gouvernement Macron a, une nouvelle fois, considéré une large partie de  l'opinion publique qui sait, ici, que les véritables intentions du gouvernement sont d'un tout autre domaine que celui  invoqué de la sécurité routière.  MARINE LE PEN A-T-ELLE VOLONTAIREMENT SABORDE SON  ELECTION ?  A voir l'attitude adoptée par Marine Le Pen tout au long du débat du deuxième tour de l'élection présidentielle, il est  légitimement permis de poser cette question ! Alors que tous les espoirs semblaient permis, sinon de battre Emmanuel Macron, mais de réaliser un très bon score au deuxième tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen, par son attitude déconcertante, a ruiné toutes nos attentes.  A l'issu de ce débat, nous découvrions une Marine Le Pen que nous ne connaissions pas ! Nous découvrions une  Marine Le Pen agressive, en proie à des ricanements du plus mauvais effet, à des rictus grotesques, à des gesticulations  désordonnées, faisant montre parfois d'une réelle vulgarité : "buvez un coup, ça ira mieux", osa-t-elle dire à Emmanuel  Macron.  Au final, ce débat fut véritablement calamiteux pour l'image de Marine Le Pen et décevant pour les espoirs que  portaient en elle tous ceux qui attendent le début du redressement national.  Ce débat, plus que sur la confrontation des idées, s'est joué sur la personnalité des deux candidats, et à ce jeu-là,  c'est Marine Le Pen qui, par son attitude déplorable, a été lamentablement battue.   Alors, de deux choses l'une : soit, Marine Le Pen a dévoilé ici sa véritable personnalité, et c'est le naufrage  immédiat d'une partie des attentes nationalistes ; soit Marine Le Pen a volontairement et tactiquement adopté, comme  certains le prédisent, cette attitude en vue de saborder le Front National pour créer un nouveau parti politique  !  Et si c'est le deuxième cas de figure qui l'emportait, il n'est pas sûr que ce choix soit le plus judicieux. Pourquoi, en  effet, remettre en question le nom d'un parti politique, quand celui-ci ne cesse de progresser ? Et quand il est tout à fait  probable que, sans ce comportement incompréhensible, MLP et le FN auraient atteint le score des 45 %  des voix des  électeurs, ouvrant ainsi la perspective d'une victoire prochaine certaine.  Est-ce que le changement de nom de l'UMP en LR a permis à François FILLON de remporter l'élection  présidentielle? Est-ce que l'étiquette extrême droite du candidat populiste Autrichien  Norbert Hofer, du FPO, l'a empêché d'obtenir  49,7 % des voix à la l'élection présidentielle du second tour le 22 mai 2016, alors même qu'il avait été vainqueur avant  l'annulation du résultat précédent ? Non, Mme Le Pen, ce n'est pas en changeant de nom le Front National que vous obtiendrez la victoire, mais c'est  plus sûrement en changeant d'attitude et de comportement, si cela vous est possible, que vous l'obtiendrez !   “Le droit de la race supérieure” Le Parti National Radical recommande tout particulièrement la lecture de l’ouvrage ci -   contre intitulé « Le droit de la race supérieure » d’Isaac  Blümchen.  Ce livre, bien qu’édité en 1914, reste toujours d’actualité et doit aider à la  compréhension de la funeste politique qu’ont mené, et mènent toujours, l’ensemble de nos  gouvernements successifs. A la lumière de ce qui est écrit dans ce livre, rien ne pourra donc  jamais permettre un véritable changement politique sans une lutte acharnée contre le lobby  juif sioniste. Quelques extraits du livre qui peut être lu entièrement en cliquant dans l’encadré de la  couverture  :    «Enfin, le peuple juif est maître de la France. Les gouvernements et les nations  reconnaissent le fait officiellement...»   «Notre conquête est désormais un évènement accompli. J’ai expliqué que nous ne   voulions pas faire sortir de France les Français, comme l’ont dit témérairement quelques–uns  des nôtres, exaltés par la victoire. Nous ne supprimons que les Français rebelles à notre  domination, c’est-à-dire une poignée d’énergumènes. La masse docile et laborieuse des  indigènes nous est nécessaire, ainsi que les Ilotes étaient nécessaires aux Spartiates en  Laconie et que les Hindous sont nécessaires aux Anglais en Hindoustan...»   «Nous régnons sur la France en vertu du même droit qu’ont invoqué les Européens  pour anéantir les Peaux-Rouges et pour asservir les Cafres ou les Congolais : le droit de la  race supérieure sur une race inférieure. C’est une loi de la nature. La supériorité de la race juive et son droit à la  domination sont établis par le fait même de cette domination. Les vaincus s’inclinent devant l’évidence...»   «Sagement, nous nous étions emparés de l’Instruction publique à tous les degrés, avant de démasquer notre  dessein politique...»   «Notez bien ce fait, qui résume la situation des deux races : dans aucune famille française vous ne trouverez de  domestiques juifs, de servantes juives. Toutes nos familles juives sont servies par des domestiques français : la race  supérieure, servie par la race inférieure...»   «Ainsi, trente-huit millions d’indigènes français ne lisent que des revues et des journaux rédigés par nos Juifs ou par  des hommes à nous...»   «Déjà j’ai montré le Président de la République dans notre dépendance étroite, et les ministères occupés par des  Juifs ou par des indigènes mariés à des Juives...» (NDLR : Les dîners  annuels de nos Présidents de notre République  avec le CRIF - Conseil Représentatif des Institutions Juive de France - ne confirmeraient-ils pas cette déclaration ? Notez  que la lettre J, pour le mot juif, a été gommée de l’acronyme CRIF).  «Nos avocats juifs s’emparent des bons dossiers, accaparent la publicité fructueuse, intimident les magistrats non  circoncis...»   «Le parti socialiste est à nous, parce que nous entretenons ses journaux, ses organisations, ses tribuns. Le parti  radical et radical-socialiste est à nous ; ses membres sollicitent et reçoivent pour leurs élections les subsides des banques  Rothschild et Dreyfus...»   «Pour seconder la Synagogue et le Comité de l’Alliance israélite, nous avons fondé dans Paris des Loges  maçonniques où nos frères délibèrent seuls, à l’abri des profanes. Toutes les Loges maçonniques sont peuplées de nos  Juifs...»   «La conquête de la France a été facilitée par une suite de conjonctures heureuses ; Jéhovah combat si ouvertement  pour nous qu’il tourne à notre avantage même les résistances opposées à nos efforts...»   «Ce qui reste de l’aristocratie, nous l’avons acheté. Les bourgeois qui prétendent à quelque avenir dans la vie  publique sont réduits à devenir nos gendres ou nos estafiers.(NDLR : Manuel Valls n’a-t-il pas annoncé publiquement qu’il  était marié à une femme juive et qu’il était, dès lors, attaché indéfectiblement à Israël ?)  Les descendants des anciennes  grandes familles épousent aussi nos filles ou vivent à nos crochets...»   «N’est-il pas meilleur pour eux de redorer leur blason en épousant une honnête Juive qu’en épousant une vieille  catin, comme ils ne manqueraient pas de le faire ? Le prince de Bidache, duc de Gramont, allié aux Ségur, Choiseul  Praslin, Montesquiou-Fézensac, Lesparre, Conegliano, etc, etc, a épousé une Rothschild. Le prince de Wagram et de  Neufchâtel (Berthier) a épousé une Rothschild...»   «En peu d’années, par d’heureuses banqueroutes, par des émissions de valeurs fantastiques, par des trafics qui  n’ont de désignation précise en aucune langue, nous faisons passer dans nos poches la fortune de dix, de cent, de mille  familles françaises. La République nous protège, la magistrature est à nous, les lois n’existent plus...»   «Quand je dis que la magistrature est à nous, je ne trahis aucun secret. Une bonne partie des magistrats du parquet  ou des juges et conseillers de Paris sont juifs. Les magistrats indigènes savent que leur avancement dépend de leur zèle  pour la cause juive...»  Précisons, par souci d’honnêteté, que ce livre a fait, comme on peut s’en douter, l’objet de nombreuses  controverses et contestations. L’identité même de l’auteur fut contestée par la communauté israélite qui a proclamé haut et  fort que cet ouvrage était une escroquerie pure et simple fabriquée de toutes pièces par... l’extrême droite !  Aux lecteurs d’apprécier...  LA GRANDE MOSQUEE DE PARIS VOLE AU SECOURS DE MACRON   Lors de son voyage en Algérie, destiné à s’attirer les bonne grâces (et les voix) des millions de binationaux  algériens vivant et votant en France, Emmanuel Macron a condamné, le 13 février, les 132 ans de colonisation française  en ces termes : « C’est un crime, un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie. Et ça fait partie de ce passé que  nous devons regarder en face, en présentant nos excuses à l’égard de ceux envers lesquels nous avons commis ces  gestes »… ajoutant, par ailleurs « qu’il veillera à ce que la proposition de loi relative à la reconnaissance du massacre  des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris aboutisse ». Seulement, des massacres commis à grande échelle durant huit  ans par les barbares du FLN, Macron ne dit mot ; du génocide des harkis et du pogrom anti-européen du 5 juillet 1962, à  Oran, Macron fait silence… Dès lors, en signe de « gratitude », la grande mosquée de Paris appelle les musulmans à voter “massivement” Macron...   ELECTIONS : CONSIGNES DE VOTE Si l'élection présidentielle revêt une importance primordiale, il convient de dire que cette élection n'en est pas pour  autant, à elle seule, un enjeu absolument capital. Le seul pouvoir réellement autoritaire que confère la Constitution au président de la République est celui de chef  des armées. Les lois qui président aux destinées de notre pays émanent, constitutionnellement, de la seule Assemblée  nationale (exception faite de l'utilisation de l'article 49-3 dont il conviendrait d'abroger au nom de la démocratie).  Le sort de notre nation est donc davantage entre les mains des députés qu'entre celles du président de la  République. Il convient dès lors de bien faire le distinguo entre l'élection présidentielle et les élections législatives. Pour l'élection présidentielle, le PNR qui renonce à toute velléité de concourir à la fonction, annonce qu'il soutient la  candidature Front National. Réaffirmant au passage que ce soutien n'est pas inconditionnel et que des divergences  politiques fondamentales existent entre son programme et celui de Marine Le Pen. Quant aux élections législatives, le PNR renonce, là aussi, et pour la deuxième fois, à présenter des candidats. Il se  refuse ainsi, pour l'heure, au vu du mode électoral actuel, d'engager des efforts trop importants à la seule fin de jouer le  rôle de figurant et de simple faire-valoir à une pseudo démocratie entièrement confisquée au seul profit d'une caste  dirigeante accrochée à ses privilèges. Le PNR appelle ainsi à voter Front National pour l'élection présidentielle et les élections législatives de 2017. MACRON : SIMPLE IMPOSTEUR OU VERITABLE ESCROC ? Henri Emmanuelli, tout récemment disparu, disait d'Emmanuel Macron que c'était un imposteur. Mais à bien y  regarder, il aurait pu dire de celui qui est la coqueluche des médias, que c'était aussi un escroc ! A la lecture de ce qui suit, on cernera mieux la personnalité de ce troublant "candidat hors-sol" à l'élection  présidentielle et l'on comprendra mieux pourquoi Emmanuel Macron est porté à bout de bras par les médias en général, et  par BFM-TV, RMC, l'express et Libération en particulier.  Petit rappel :   Patrick Drahi est un milliardaire et il est le patron du groupe Altice (Numéricable/SFR/SFR Médias). Il contrôle le  groupe de Médias puissant (BFM-TV  RMC/ L'express / Libération).  - Le 28 octobre 2014, le tout nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, autorisait le rachat de SFR par  Patrick Drahi contre l’avis de son prédécesseur Arnaud Montebourg.  Dans les 6 mois qui ont suivi cette décision, la valeur du groupe de Drahi a plus que doublé et a fait gagner plus de  14 milliards d’euros à ses actionnaires. - Arnaud Montebourg, alors qu'il était ministre, avait fait procéder à des enquêtes fiscales par Bercy et avait déclaré,  au sujet du Groupe de  Patrick Drahi : « Numericable a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la Bourse  d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d’Angleterre, et  lui-même est résident suisse !      Il va falloir que M. Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions, biens, à Paris, en France. Nous avons des questions  fiscales à lui poser ! ».   Précisons, par ailleurs, que Patrick Drahi fera le plus grand plan social de 2016 en licenciant 5000 personnes chez  SFR...  Le renvoi d'ascenseur. Pour remercier Emmanuel  Macron, Patrick Drahi a mis son groupe de médias à disposition de sa campagne  électorale et a organisé un matraquage médiatique sans précédent en sa faveur. Ce soutien s’organise d’ailleurs de  manière tout à fait évidente.      Un proche de Patrick Drahi, patron du pôle médias du groupe Altice, Bernard Mourad, rejoint Emmanuel Macron pour  organiser son mouvement « En Marche » en octobre 2016. Bernard Mourad, ancien banquier de Patrick Drahi, s’était plus  particulièrement occupé, en 2014, de l’opération de rachat de SFR.      Depuis février 2015 il est le patron de la branche média du groupe Altice, c’est-à-dire la personne qui dirige l’Express,  Libération, BFM-TV et RMC. 5)      En autorisant le rachat de SFR, Macron a fait d’une pierre deux coups. Cette opération se révèle en effet fort juteuse  pour le clan Macron, puisque la banque d’affaires qui se charge de cette vente n’est autre que la banque Lazard. La  banque Lazard est dirigée en France par Mathieu Pigasse, propriétaire du journal Le Monde et soutien essentiel de la  campagne d’Emmanuel Macron.     Les banques d’affaires toucheront de l’ordre de 260 millions d’euros de commissions sur ce deal.  Le 22 février Bayrou se ralliait à Macron sous quatre conditions.      Macron acceptait avec un cynisme écœurant la condition suivante : «Je demande expressément que le programme du  candidat comporte en priorité une loi de moralisation de la vie publique, en particulier de lutte contre les conflits d’intérêts.  Je refuse, comme je l’ai refusé toute ma vie que des intérêts privés, de grands intérêts industriels ou financiers, prennent la  vie publique en otage. Je ne cèderai rien sur la séparation nécessaire de la politique et de l’argent.»  La démonstration est ainsi faite qu'avec Macron nous sommes rentrés dans un niveau de corruption, de collusion  avec les intérêts privés, et de manipulation de l’opinion publique jamais atteint dans notre 5ème République. Alors, de simple imposteur, Macron est-il devenu un véritable escroc ?  EMMANUEL MACRON : LE CANDIDAT DE LA BANQUE ROTHSCHILD ! Celui qui affirme mielleusement n'être financé par aucune entreprise et aucune structure juridique n'en demeure pas moins sponsorisé, dans la plus grande discrétion,  par la très obscure banque d'origine juive allemande. En témoigne ce texto envoyé il y a quelques mois par ladite Banque Rothschild à un parterre de banquiers d'affaires  de la place parisienne : « Chers amis, un cocktail dînatoire de levée de fonds est organisé pour Emmanuel Macron le 27 septembre à 20  heures à la Terrasse Martini, 50 avenue des Champs-Élysées. À cette occasion, Emmanuel vous fera part de sa vision et  de ses propositions, cela sera aussi l’occasion de discuter avec lui de façon informelle. Si vous souhaitez vous joindre à  nous, pourriez-vous le confirmer en répondant à ce SMS, en indiquant si vous serez accompagné. Pour des raisons de  confidentialité, nous vous demandons une très grande discrétion autour de cet événement. »   Qui peut encore douter qu'Emmanuel Macron, soutenu par ailleurs par tous les lobbyistes sionistes (L. Joffrin, P.  Bergé, BHL, J. Attali, Cohn-Bendit, P. Drahi...), ne soit pas un pur produit marketing fabriqué et instrumentalisé par les  puissances d'argent ! Seuls, donc, les gogos continueront, à nouveau, à se laissé berner... Holocauste : les temps sont mûrs pour les Juifs de  présenter leurs excuses!    Cette phrase n’est pas celle du PNR ! C’est simplement le titre d’un article publié le 28 janvier sur le site de Gilad  Atzmon, célèbre clarinettiste-saxophoniste et écrivain juif vivant en Grande-Bretagne dont nous nous empressons d’en  reproduire la majeure partie : « A Paris, dimanche, une manifestation massive contre le président français François Hollande s’est transformée en  une manifestation antijuive et s’est terminée en affrontements entre la police et les manifestants.        De toute évidence, les organisations juives à travers le monde ont été effrayées de ce qui s’est passé récemment en  France. Une fois de plus, elles n’ont manifestement pas su apprécier l’exaspération croissante de la population devant  l’endoctrinement de la Shoah et la politique agressive du lobby. Pourtant, je prétends qu’au lieu de pleurnicher sur la «  montée de l’antisémitisme », les juifs feraient mieux, une bonne fois pour toutes, de penser à se demander pourquoi ?  Pourquoi encore les juifs ? Pourquoi sont-ils détestés ? Qu’est-ce qui, dans la politique juive, suscite autant de  ressentiment ? Pourquoi cela se produit-il à chaque fois ? Il n’a pas été facile pour moi de reconnaître dans mon dernier  livre que la souffrance juive est en fait ancrée dans la culture juive. En d’autres termes, les juifs ont effectivement vocation  à amener sur eux-mêmes des catastrophes. La politique et la culture juives sont, hélas, détestables, injurieuses, ainsi que  racistes et suprématistes jusqu’à la moelle. La culture juive est appelée à exaspérer les Goyim précisément parce que les  juifs sont définis négativement - par cette sensation paralysante qu’ils ont d’être détestés (...)   Beaucoup de juifs dans le monde commémorent cette semaine l’Holocauste. Mais, si je ne me trompe, les temps  sont peut-être mûrs pour les organisations juives et sionistes de tirer la vraie leçon, la plus importante leçon de  l’Holocauste. Au lieu d’accuser constamment les Goyim de les faire souffrir, il est temps pour les juifs de se regarder dans  le miroir et d’essayer d’identifier ce qui chez les juifs et dans leur culture suscite tant de fureur. Il se pourrait même que  certains juifs saisissent cette occasion pour présenter leurs excuses aux Gentils de leur entourage pour avoir suscité toute  cette colère.»  Nous aimerions, toujours au sujet de cet article, connaître les réactions des membres de la ‘‘police de la pensée’’  que constituent la LICRA, le CRIF les Klarsfeld, Finkielkraut, BHL et consorts !     COMMANDEZ LE DERNIER TRACT INTITULE : Au recto : Répression routière : ça suffit ! Au verso : Faisons payer la crise aux véritables responsables. Prix de vente (coûtant) : 500 tracts = 14 €. Réglement à : PNR -BP 11 - 03360 Ainay-le-Château. Cliquez sur l’un ou l’autre tract pour voir son contenu. Le PNR informe qu’un ouvrage livresque intitulé “Parcours politique d’un militant nationaliste”, qui  retrace dans le détail le véritable parcours du combattant subi par le Président du Parti national radical, est  en cours de rédaction. Ce livre se veut être, avant tout, un document de témoignage qui met en lumière le  lien de vassalité absolu des juges envers le pouvoir politique. Sa mise en vente sera annoncée  ultérieurement. Adresse courriel : pnr@laposte.net - Fermeture du site du Parti  National Radical : le couperet vient  de tomber ! la liberté d’expression  aussi ! - Petite anthologie du procès LICRA  / PNR  - Qui gouverne la France ?  - Italie : la leçon d’un scrutin.  - Monoprix boycotte l’hebdomadaire  “Rivarol”, boycottons Monoprix !  - Mariage Homosexuel : qu’attend  Marine Le Pen ?  - Syrie : non à la guerre américano  sioniste. - L’imposture Mandéla. - Baisse de la vitesse maximale  autorisée : non à l’inflation  sécuritaire. - Le tract “Non aux mosquées, non  aux synagogues, non à la viande  hallal, non à la viande casher !”  - Le tract “Faisons payer la crise  aux véritables responsables” - Le tract “Attentat à la liberté  d’expression”. - Le tract “Répression routière : ça  suffit” - Encore une inquiétante atteinte à  la liberté d’expression. 52933 visiteurs Statistiques mensuelles