AGE : né le 8 février 1948 à Briey (54) de père savoyard  et de mère lorraine. Marié.  ETUDES : Études techniques au Lycée de Moûtiers  (Savoie), diplôme d’infirmier à Paris, étude de droit  (Université Assas - Paris 2), concours d’entrée à l’École  supérieure de la Police nationale (Affecté en police  judiciaire - 36, quai des orfèvres, Paris 1er).   PARCOURS POLITIQUE : Activité militante dès l’adolescence. Membre de L’UDR (Union Des  Démocrates) de 1972 à 1979. Membre et responsable du RPR de 1979 à  1985. Elu conseiller municipal RPR à Chambéry (Savoie) de 1983 à 1989.  Passage au Front National en 1985. Nommé, la même année, par  Jean–Pierre stirbois, secrétaire départemental du FN Savoie. Écarté, sans  aucune explication et sans aucune raison apparente, du FN en 1986.  Fondateur du « Mouvement Savoie » fin 1986, Mouvement qui prend pour  devise « Savoyards d’abord, Français toujours ». Candidat à de  nombreuses élections (municipales, cantonales, législatives, régionales).  Tête de liste à l’élection régionale du 15 mars 1998 (le “Mouvement Savoie”  fait une percée électorale spectaculaire sur l’ensemble du département  avec des pics à plus de 10 % des suffrages). A l’issue de ces élections, Alain JUPPE annonce et modifie le mode du  scrutin des élections régionales. La circonscription électorale passe alors  de la circonscription départementale à la circonscription régionale. Le  Mouvement Savoie subit ainsi, de plein fouet, cette réforme qui le prive de  sa vocation prioritairement locale. Les horizons politiques s’étant dès lors totalement refermés, et refusant  d’être relégué au rôle de simple spectateur de la destruction de notre pays,  Maurice Martinet, entouré de quelques militants nationalistes, prend  l’initiative de créer le Parti National Radical.  Ainsi, le 13 janvier 2001, à Versailles, le PARTI NATIONAL RADICAL est  placé sur ses fonts baptismaux. HISTORIQUE Le Parti National Radical naquit à Versailles le 13 janvier 2001 à l’initiative de responsables d’associations de lutte contre la corruption et d’anciens responsables politiques écartés, pour certains d’entre eux, du Front National. Le principal artisan de cette initiative fut Maurice Martinet qui a été, à l’issue de l’Assemblée constituante, légitimement placé à la tête de l’organisation.